• Miss Calli

Prix Femina Etranger 2020


Deborah Levy, lauréate du Prix Femina Étranger 2020.

Dans la veine des grandes autrices britanniques qui ont marqué les siècles passés comme Virginia Woolf, Deborah Levy nous conte son émancipation en tant que femme, mère et écrivaine. Son humour, sa poésie et la précision avec laquelle elle nous en décrit les différentes étapes dans les moindres détails, nous emportent par la main en douceur sur le balcon au-dessus de Londres, la ville tant aimée : la sérénité quand l’horloge à chants d’oiseaux égrainent les heures, la joie du vélo électrique dans la mer d’embouteillages, les voix des ami-e-s mais aussi la cruauté du passé qui vous saute à la figure à travers une fleur coupée, les factures à payer et la plomberie qui fait des siennes...

Le coût de la vie, ed. du Sous-sol. Tout en étant une gifle au patriarcat, ce livre est une caresse quand D. Levy décortique la relation mère-fille : les partages, la vitalité communicative de sa fille cadette et la présence distante pour accompagner l’entrée dans la vie d’adulte de son aînée, la dernière complicité avec sa propre mère et l’analyse tardive de son amour infini, de sa force de caractère et de ses combats...

Ce que je ne veux pas savoir, ed. du Sous-sol. Retour sur son enfance en Afrique du Sud, marquée par la violence d'une société ravagée par le racisme puis l'exil et les découvertes de l'adolescence... À un tournant de sa vie, l'autrice analyse le chemin parcouru pour mieux comprendre son présent, son besoin vital d'écrire et ses choix de vie future.

Deux récits autobiographiques pleins d’autodérision et de sincérité qui balaient la bêtise ordinaire, ça fait du bien !


Nous vous conseillons aussi le Prix Femina Étranger 2019 qui a été décerné à Manuel Vilas pour son roman Ordesa également publié par la maison d'édition du Sous-sol !

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout